Pâte d’Argent!!!


Hier j’ai suivi une journée d’initiation à la Pâte d’Argent chez Kenem Bijoux à Paris!!! pour réaliser des bijoux modelés en Argent…ou autres pâtes de métaux…

Travail de la pâte, reconnaissance de la « malléabilité » nécessaire, explication des cuissons, travail de textures, découpe, collage, ponçage, moulage, pose de bélière, cuisson chalumeau et four…. La journée s’est bien passée entre bonne humeur et efficacité, ce qui m’a permis d’avancer plutôt vite…

J’ai réalisé une paire de boucles d’oreilles, et ce pendentif… On a eu le temps de faire des essais de patines avec ce très beau rendu, très coloré sur le pendentif… juste le jeu de relief et de patine est magnifique…
Kenji de Kenem Bijoux a réalisé cette très belle photo…

Essais de Bijoux

Toujours en réflexion sur les bijoux, j’ai continué divers essais en verre et en métal…

J’ai trouvé diverses techniques en fils qui sont intéressantes, le résultat a du caractère,et met plus ou moins le verre en valeur…
Travail tout en finesse et sobriété, avec un verre très présent, ou travail plus marqué, plus expressif où le verre devient moins visible…

Eh oui plus on travaille le métal et plus il prend de l’importance sur le travail du verre…

Le tout étant de trouver le juste équilibre…

Selon les envies on joue plus ou moins sur le travail du métal, et des fois quand on a envie de s’amuser, et l’on part sur des modèles de type Rainbow Ring ou des pendentifs extravagants…

Mais on risque vite de tomber dans le « piège » du bijou d’exception que l’on ne peut porter tout les jours (et qui devient plus cher…)

J’ai donc également recherché a faire une gamme plus simple, à partir de petits cabochons carrés… Une gamme légère, ludique, facile à porter… Après plusieurs essais, j’ai confectionné ces colliers et boucles d’oreilles…

 

Métal….

Dans ma recherche de supports et de mise en valeur des éléments en verre, j’ai trouvé sur la toile des images qui m’ont séduite, les bijoux en wire, fils de métal (précieux ou non), travaillés seuls ou avec des perles, cabochons etc… Le travail de Eni Oken notamment, contient une poésie, un univers cohérent, et révèle une dextérité étonnante…

Avec de plus amples explorations, et armée de toutes récentes acquisitions de fils, je me suis lancée dans mes premières bagues, juste en fils pour l’instant, le but étant d’acquérir des bases, de comprendre les réaction de la matière…

C’est une technique qui me séduit de plus en plus, par ces possibilités techniques et graphiques, mais je crois que la facilité de démarrage, la simplicité des outils de travail, est tellement en contraste avec les problématiques du verre, que cela créé une respiration, une bulle de « facilité » qui rend ce travail attirant….

Quand je veux réaliser une pièce en fusing, déjà je dois faire de la route, (mon atelier perso étant très loin d’être utilisable) emmener les matériaux nécessaires, feuilles de verre, poudres, moules, outils,… une fois arriver à Nontron dans les locaux de l’atelier Martin (vitraux), je dois tout installer, vider et préparer le four qui a souvent servit à autre chose… Pour rentabiliser les cuissons, on charge le four au maximum (65 x 160cm), en général 6 à 12 pièces pour des objets, mais pour des bijoux, pfff…!!! Réfléchir et préparer mes pièces (environ 2/3 heures pour des objets, 6/8heures pour des bijoux) , les mettre au four… Lancer la cuisson, attendre, venir récupérer les objets (en général le lendemain)…

Pour le métal, je reste chez moi, m’installe à une table (ou même sur le canapé!!) je sort 2/3 pinces, des bobines de fil, et c’est parti!!!

Les premiers essais m’ont bien plu, maintenant il faut trouver des techniques pour intégrer les éléments de verre… pendentifs, colliers, bagues, bracelets, etc…

Bijoux…

Je travaille le fusing depuis plusieurs années, mais presque depuis les débuts on m’a demandé des bijoux…
D’abord hésitante, après plusieurs années de luttes scolaires pour quitter le travail en petits formats, le travail en miniature ne m’attirait pas…

Mais au fil du temps l’idée s’est imposée, il y a trois ans nous avons tenté plusieurs essais avec Claudine (ma maman), qui pratique plus les perles, peu concluants, ils nous ont permis de poursuivre la réflexion…Après deux ans de statu quo, (problèmes de santé et manque de temps), nous avons repris la réflexion depuis le début de l’année…

Claudine s’est lancée sur une voie bien plus artistique, plus personnelle que juste l’accompagnement perlé que nous avions démarrer il y a trois ans… bien que nous nous retrouvions toujours sur certaines pièces….


Mes bijoux en restant dans des formes simples et épurées, mettent l’accent sur le travail du verre, de la couleurs, des matières…
Il a fallu alors chercher les finitions idéales, pour mettre en valeur ces éléments en verre, leur permettre de se porter…

Series….


Pour moi qui travaille habituellement le verre dans des proportions monumentales (vitraux et créations architecturales pour les églises, le patrimoine ou l’architecture en générale…) les bijoux en fusing sont presque contre nature tant le travail se fait dans la miniature…..

Pour faire des bijoux en fusing, on peut préparer des dizaines de mini-morceaux de verre (1x1cm, 2x2cm, 1x5cm, etc…) et appliquer le décor morceau par morceau, ce qui prend des heures…. Le travail de frittes créé en général un petit retrait de couleur sur chaque côté, ce qui représente un décor important sur des très petites pièces…
La manutention de tous ces petits morceaux, sans renverser la poudre est des plus minutieuse….


Au bout de quelques mois de réflexion, et de tests, j’ai trouvé une méthode de travail qui fonctionne…

La préparation de plaques de couleurs à recouper, qui formeront les collections de bijoux de cette année, permet le travail en séries…. Le travail de recoupe et de préparation pour la fusion définitive reste long et laborieux… mais les premiers résultats sont si encourageants!!!!

La fabrication est assez rapide si l’on fabrique 2/3 éléments à la fois… Mais quand on se lance dans des séries, et qu’il faut rentabiliser une cuisson dans un très grand four, cela représente des heures de préparation, et de mise en place…
En travaillant à partir de plaques déjà colorées et déjà cuites, la manutention est beaucoup plus simple, on voit ce qu’on fait, et on gagne du temps!!!